Rezé mensuel - février 2018

Priorité Château

Dans les années 60, le quartier du château correspondait aux attentes de nombreuses familles pour qui les logements apportaient confort et modernité dans un secteur qui leur offrait tous les avantages de la ville moderne : services publics, commerces, écoles, loisirs, etc. Elles s'y épanouissaient.

60 ans plus tard, force est de constater que ce quartier est devenu un lieu d'incivilités, de dégradations et de délinquances ou il manque une autorité républicaine, un dynamisme commercial et économique (cf. : notre projet municipal)
Un taux de chômage élevé, des familles désœuvrées vivant de minima sociaux ; Le Château ne fait plus rêver et Rezé subit la politique de la Métropole, qui lui impose d’accueillir les populations que Nantes ne veut plus.

Les élus socialo-écolo-communistes majoritaires ne savent plus quoi faire de cette situation. Entendre de leur bouche : « on a tout essayé ! » ou « c'est la faute du désengagement de l'état » est un aveu d'échec de leur politique de la ville; Ils en portent l'entière responsabilité et nous dénonçons leurs mensonges et imposture.

Les habitants sont soi-disant écoutés, il n'en sort que des mini projets et des mesures « Sou poudrettes » sans grands effets notoires. Tout cela est seulement prétexte à se féliciter et s'enthousiasmer du dialogue social et de la démocratie participative, véritables miroirs aux alouettes.

Une nouvelle aide d'état de près de 1.5 millions d'Euro va être versée mais une fresque sur un pignon d'immeuble et la repeinte du mobilier du « jardin » public effaceront-elles 30 ans de laisser aller ?

Groupe des élus de la droite et du centre
« Ensemble pour Rezé avec Philippe SEILLIER »